Sélectionner une page

En guise d’antipasto

JOUR 1 – BAIE DE NAPLES / PIAZZA PLEBISCITO / GALLERIA UMBERTO I

Départ de Genève sous la grisaille, direction le soleil charmeur du sud de l’Italie, à la découverte de la capitale de la Campanie.

La baie de Naples attendait, dans une douce lumière d’automne.

Premiers contacts avec le Vésuve, et l’un des porte-bonheur de la Ville, le corniciello !

Du bleu et un paysage urbain coloré, nous sommes bien dans le Sud !

Passage rapide mais déjà fort prometteur dans la Galleria Umberto I construite pour aérer la ville au XIXe siècle. L’objectif a fait des merveilles au mileu de ces perspectives aériennes…

JOUR 2 – MUSEO ACHEOLOGICO NAZIONALE DI NAPOLI, CHIOSTRO MAIOLICATO DI SANTA CHIARA, CASTEL NUOVO, CASTEL SANT’ELMO, PIAZZA DANTE

Tout a commencé sous la pluie, pratique pour visiter l’incontournable et mondialement connu musée archéologique de Naples doté d’une des plus riches collection antique gréco-romaine.

Des trésors de Pompéi aux célèbres et monumentales statues de la Collection Farnèse, lPalazzo degli studi datant du XVIe siècle est impressionnant, aussi bien par ses collections que par sa beauté, ses hauteurs sous plafond, son jeu de perspectives.

Le musée est immense, sur quatre étages, le temps a manqué…

Je suis venue, j’ai vu, et je reviendrais !

Le soleil est revenu après la visite du musée. 

L’occasion de commencer à s’imprégner de l’esprit italien, ou plutôt napolitain, une ville en constante agitation, dépaysement garanti !

Après une première pizza aux couleurs du pays, direction le cloître de Santa Chiara qui s’est payé le luxe de se dévoiler sous de belles éclaircies. Incroyable spectacle de majoliques (faïence italienne) au milieu de la végétation et des arbres fruitiers.

Le soleil du sud était aussi bien dans le ciel que dans ces représentations champêtres et marines, entre décorations jaunes, bleues et grappes de raisins.

Une parenthèse (italienne) enchantée !

Le soleil ne faiblit pas et la lumière s’embellit, l’heure est aux panoramas.

Direction le Castel Nuovo, l’un des trois châteaux forts de la Ville.
Encore une fois, le château aurait mérité une visite complète, mais le toit avec vue sur le port a été plus fort !
Après un primo piatto déjà rassasiant, un enchaînement de situations a finalement abouti à un exceptionnel couché de soleil du haut du Castel Sant’Elmo en guise de secondo ou plat principal.

Je ne pouvais imaginer finir la journée, commencée sous la puie, par une vue inoubliable sur l’une des plus belles baies du monde, à l’ora d’oro… magistral !

Et ce n’est pas fini !

Redescenus des hauteurs de Naples et du très chic quartier de Vomero, calme et bourgeois, le dolce nous attendait à la Piazza Dante pour quelques photos de la vie nocturne des napolitains sur fond de ciel rosé…

La dolce vita, après une journée marathon, mais passionnante et surprenante !

JOUR 3 – POMPEI / CENTRE HISTORIQUE DE NAPLES

Pompei est au programme du dimanche matin. Impossible de ne pas y aller en étant à Naples.

Je ne m’attendais pas a être aussi transportée à l’époque romaine, une plongée dans mes cours d’histoire ancienne !
L’effervescence qu’il pouvait y avoir à Pompéi, le monde dans les rues qui se dirige vers le Forum. Une agitation touristique désormais, ce n’est pas un site classé au patrimoine mondial de l’Unseco pour rien ! Mais malgré tout, j’ai ressenti quelque chose, j’ai été dans l’émotion de l’Histoire, de marcher dans les rues et ruelles très bien conservées, modernes avec des « pas piétons » pour mieux traverser notamment en cas de pluie.

Des perspectives aussi, des maisons très modestes ou les domus des plus riches. Les thermes, des boutiques et même des « fast-food » avec l’emplacement d’amphores. On imagine les odeurs, les discussions, les bruits d’une ville et d’une vie animée.

Le dimanche après-midi fut enfin l’immersion totale dans le centre historique de Naples, et dans le quotidien des Napolitains. La foule était conséquente, des touristes mais surtout des locaux. On s’arrête pour manger debout une pizza pliée en quatre, ou dans les nombreuses trattoria. On s’arrête de nouveau, cette fois devant les nombreuses patisseries, pour regarder toutes les douceurs le babà a une réputation à tenir !
Durant cette après-midi plutôt grise, j’ai tenté de saisir l’ambiance de ce centre historique. Et même si les photos montrent les rues, le linge étendu entre deux bâtiments d’où peuvent s’interpeller les habitants, des voitures, des motos, des vespas, du monde, de la couleur… cela reste de l’instant que l’on ne peut figer. Ce bruit, ce brouhaha, ces klaxons, le quotidien napolitain !

Je ne suis sûrement pas restée sur ma faim, quoique, je n’ai finalement pas eu l’occasion de gouter à l’inimitable tiramisù ou le ragù napoletano… Naples est gourmande, on en redemande !

Et puis n’oublions pas que toute bonne journée napolitaine se termine par un spritz,

Salute !

Pin It on Pinterest

Share This